Créer une entreprise, pourquoi pas?? Mais comment faire?

Devenez un investisseur immobilier!!
Téléchargez mon ebook dans lequel je vous explique toutes les étapes à suivre pour investir dans l'immobilier et comment vous pourrez générer vous aussi des milliers d'euros chaque mois!

Bonjour à tous!

De temps en temps, je me mets à imaginer ce que serait ma vie si je quittais mon boulot et partais vivre où je le souhaite en montant ma propre entreprise et en travaillant pour moi!

Voici les étapes à franchir pour créer son entreprise.

1. Trouver une idée de business

Une fois l’idée trouvée, il faut s’attaquer à l’étude marché.

1.1 L’étude de marché

 a) objectifs de l’étude de marché

L’entrepreneur doit se renseigner sur la réglementation applicable au secteur d’activité retenu, savoir si ce marché se porte bien et s’il a des perspectives d’avenir ou encore s’il est régulier ou bien ou contraire s’il répond à une saisonnalité particulière.

Quelles sont les caractéristiques de la clientèle, leur motivation d’achat, leurs habitudes de consommation, que valent les offres des concurrents et qu’est-ce qui pourrait être amélioré…

b) les différentes etudes de marche

L’étude de marché quantitative consiste à recueillir les statistiques, chiffres clés du secteur d’activité retenu, il s’agit d’une approche globale.

L’étude de marché qualitative est plus précise car elle permettra de recueillir plus d’informations sur la manière dont les clients consomment le produit. L’échantillon de l’étude restera plus réduit q’une étude de marché quantitative mais l’exploration sera plus profonde et demandera plus d’investissement que l’étude quantitative.

L’étude de marché documentaire sera alimentée par des articles, interviews qui fournira le plus d’éléments possibles d’informations sur le secteur d’activité en question.

Dans l’étude de marché, il sera indispensable d’analyser l’offre, la demande ainsi que l’environnement.

Au terme de la réalisation de l’étude de marché, l’entrepreneur doit être capable de juger de l’utilité et de la rentabilité de créer son entreprise en définissant les produits qu’il proposera à ses futurs clients.

1.2 Le business plan

Le business plan est constitué de 2 parties: la première axée sur la partie étude de marché, et la seconde concernant les éléments de prévision financière avec notamment le bilan prévisionnel.

Le business plan doit démontrer qu’il existe un marché à exploiter et doit prévoir les moyens humains et financiers à prévoir pour lancer l’activité.

La première partie du business est la partie économique: présentation du projet, le marché concerné et ses principaux chiffres, l’analyse de la concurrence, la description des produits et les prix envisagés;

La deuxième partie est financière: on y trouvera le bilan et le compte de résultat prévisionnel.

2. Je fais le point avant de me décider

Cette étape consiste à se poser les bonnes questions sur sa situation professionnelle actuelle, sa situation patrimoniale et les effets que cette création d’entreprise pourra avoir sur la vie du futur entrepreneur.

Pourra-t-il cumuler son emploi actuel et son entreprise ou devra-t-il quitter son emploi actuel? Tout autant de questions dont les réponses aideront la personne à confirmer le réalisme d’une création d’entreprise.

3. Je m’informe sur la création d’entreprise

Une prise d’infos sur le sujet est indispensable pour enclencher le processus de création d’entreprise et être accompagné d’un mentor (un ancien chef d’entreprise par exemple) est idéal lors de cette étape.

4. J’acte ma décision et liste les actions à mener

Dois-je déposer une marque, dois-je avoir un associé, dois-je utiliser un réseau de franchise?

 5. J’élabore mon business plan

Le business plan débute avec l’étude de marché.

Il convient ensuite de réaliser le prévisionnel, prévisionnel qui déterminera si mon projet est rentable, quel est le montant nécessaire au lancement de mon entreprise ou encore quels revenus je pourrai toucher les premières années de mon activité.

Le bilan prévisionnel fait partie intégrante du business plan.

Le bilan prévisionnel comprend généralement : Un bilan, un compte de résultat, un solde intermédiaire de gestion, un budget, un plan de financement, des tableaux de trésorerie et quelques ratios significatifs en fonction du projet.

Le plan de trésorerie est très important également à réaliser. Ce plan de trésorerie reprendra tous les encaissements et décaissements de l’entreprise.

Exemple simplifié d'un plan de trésorerie

Exemple simplifié d’un plan de trésorerie

Au niveau des encaissements, les éléments importants à prendre en compte sont le chiffre d’affaires prévisionnel TTC, les apports en capital (capital de départ et augmentations de capital), les apports en compte courant, les subventions reçues, les produits financiers et les remboursements d’impôts.

Les décaissements sont la plupart du temps constitués par : les investissements, les achats TTC, les frais généraux TTC (loyers, honoraires, entretiens, assurance, dépenses de transport….), les salaires et charges sociales, les impôts et taxes, les réductions de capital, les reprises d’apports en compte courant, les charges financières.

Enfin, une attention particulière doit être portée sur les délais de paiement pris en compte pour le plan de trésorerie, qui auront une incidence sur les encaissements et décaissements : les décalages de trésorerie seront alors mis en évidence, surtout au démarrage de l’activité.

Pour exemple, dans le business devront figurer ce que l’on appelle les soldes intermédiaires de gestion (SIG) qui permettent d’identifier les éléments contribuant aux résultats de l’entreprise.

Voici une série d’éléments constituants les SIG:

  • La production de l’exerciceLa production de l’exercice mesure l’activité des entreprises qui produisent, comme les activités industrielles ou de construction par exemple.Production de l’exercice = Production vendue +/- Production stockée + Production immobilisée.
  • La marge commerciale: La marge commerciale mesure la capacité de l’entreprise à dégager des profits sur la revente de marchandises. Lorsqu’on la divise par le chiffre d’affaires hors taxes, on obtient un taux de marge qui permet de se comparer aux concurrents du même secteur.Marge commerciale = Ventes de marchandises  – Coût d’achat des marchandises vendues (achats de marchandises +/- Variation de stocks de marchandises).
  • La Valeur Ajoutée (VA): Elle mesure la richesse brute créée par l’entreprise. Cette valeur va permettre de rémunérer les différents acteurs ayant contribué à la production : le personnel, l’Etat et les apporteurs de capitaux (banques et actionnaires). L’excédent sera conservé par l’entreprise elle-même pour financer ses futurs projets.Valeur ajoutée = Marge commerciale + Production de l’exercice – Consommations de l’exercice en provenance de tiers.
  • L’Excédant Brut d’Exploitation (EBE): L’E.B.E permet à l’entreprise de se financer, de rémunérer ses apporteurs de capitaux (banques et actionnaires) et de faire face à l’impôt sur les bénéfices. C’est le flux potentiel de trésorerie généré par l’exploitation de l’entreprise.Excédent brut d’exploitation = Valeur Ajoutée de l’entreprise + Subventions d’exploitation – Impôts, taxes et versements assimilés – Charges de personnel.
  • Le Résultat d’Exploitation (RE): Ce solde mesure la capacité de l’entreprise à dégager des ressources du fait de son activité en général. Il ne prend pas en compte les éléments financiers (modalités de financement de l’activité) ni les éléments exceptionnels.Résultat d’exploitation = Excédent Brut d’Exploitation + Reprises sur provisions d’exploitation + Autres produits d’exploitation – Dotation aux amortissements et provisions – Autres charges d’exploitation.
  • Le Résultat Financier: Ce résultat permet de mesurer l’impact de la politique de financement (poids des charges d’intérêts sur le résultat).Résultat financier = Produits financiers – Charges financières.
  • Le Résultat courant avant impôt: C’est le résultat courant tenant compte du résultat financier.Résultat courant avant impôt = Résultat d’exploitation +/- Résultat financier.
  • Le résultat exceptionnel: Il reprend l’ensemble des opérations ayant un caractère exceptionnel et non récurrent, c’est-à-dire non inhérentes à l’activité de l’entreprise.Résultat exceptionnel = Produits Exceptionnels – Charges Exceptionnelles.
  • Le résultat de l’exercice:C’est le résultat net, après impact des sources de financement (charges d’intérêts sur endettement), de la participation des salariés et de l’impôt sur les bénéfices.Résultat de l’exercice = Résultat courant avant impôt +/- Résultat exceptionnel – Impôt sur les bénéfices – Participation des salariés.

6. Je fais un point sur les aides possibles

Se renseigner auprès d’organismes pour obtenir des aides financières comme par exemple des prêts à aux zéro, des subventions, etc… Se renseigner auprès de votre conseil régionale ou de la chambre de Commerce de votre région.

7. Je travaille sur le montage du financement

Majorer au cas où votre prévisionnel pour avoir une bonne marge de sécurité quant au financement de l’entreprise que vous voudrez lancer.

8. Je trouve un lieu d’exercice pour mon activité

Vous pourrez installer son entreprise directement à votre domicile, en pépinières ou dans un centre d’affaires ou encore des locaux professionnelles

Il vous faudra ensuite domicilier votre entreprise c’est à dire choisir l’adresse de son siège social. Deux solutions s’offriront à vous. Vous pouvez décider de domicilier votre entreprise auprès d’une société de domiciliation ou encore directement à votre domicile (seulement si vous êtes propriétaire de celui-ci).

9. J’ai une réflexion sur la création d’entreprise

Lorsque le prévisionnel est terminé et que le financement de votre projet est plus ou moins défini, l’entrepreneur doit faire face à une étape essentielle de la création d’entreprise :

  • le choix de la forme juridique de l’entreprise (SARL ou EURL, SAS ou SASU, EIRL, entreprise individuelle…),
  • le choix du régime fiscal de l’entreprise,
  • le choix du statut social du chef d’entreprise,
  • la protection de votre patrimoine personnel,
  • le choix de votre dénomination sociale,
  • et la construction du financement (ventilation entre les solutions possibles).

10. Je rédige le projet de statuts de la société

Si vous partez sur une création de société, il va falloir travailler sur votre projet de statuts.

Là-encore, à votre convenance, vous pourrez vous faire accompagner par un professionnel. L’expert-comptable peut intervenir sur la rédaction de vos statuts uniquement si vous vous engagez à travailler avec lui sur une mission comptable.

Le projet de statuts est nécessaire pour prendre rendez-vous avec une banque afin de procéder au dépôt des apports en numéraire à libérer dès la constitution.

11. Je m’occupe des éventuels apports en nature

Cette étape concerne tous les biens autres que numéraires c’est à dire en argent qui peuvent être apportés à la société.

Celui ou celle qui apporte un apport en nature recevra l’équivalent en titres de la société.

12. Je prépare mon dossier de création

Pour les créations de société, lorsque le projet de statut est terminé et validé par tous les associés, il est temps de commencer à préparer le dossier de création. Lorsqu’il s’agit d’une entreprise individuelle, vous n’avez pas besoin de statuts.

Vous pouvez procéder de la manière suivante :

  • si vous en avez l’obligation, vous effectuez votre stage obligatoire d’initiation à la gestion d’entreprise (obligatoire pour les professionnels inscrits à la chambre des métiers),
  • il convient tout d’abord de procéder au dépôt des apports en numéraire à libérer dès la constitution sur un compte bloqué, dans un établissement de crédit situé en France à la Caisse des dépôts et consignations, ou chez un notaire.
  • établir les statuts définitifs et les faire signer par tous les associés ou actionnaires,
  • nommer le ou les dirigeants de la société et donner mandat à une personne pour réaliser les formalités de création de l’entreprise,o
  • sélectionner un journal d’annonces légales et procéder à la publication d’un avis de constitution de société ou de création d’activité (pour les entreprises individuelles),
  • récupérer éventuellement un exemplaire du rapport du commissaire aux apports,
  • obtenir éventuellement le justificatif vous permettant d’exercer votre activité si votre profession l’exige,
  • et réunir toutes les pièces nécessaires au montage du dossier de création.

Vous pourrez obtenir la liste des pièces du dossier de création par forme juridique sur le site suivant : http://www.greffes.com/

Enfin, n’oubliez pas de joindre un chèque libellé à l’ordre du greffe du tribunal de commerce pour les frais de création.

13. J’enregistre mes statuts aux impôts

Si vous créez une société, la personne en charge de la réalisation des formalités de création doit procéder à l’enregistrement des statuts auprès du service des impôts.

Cette formalité est obligatoire, gratuite et doit être effectuée dans le mois qui suit la signature des statuts.

14. Je dépose mon dossier de création

Une fois que le  dossier de création est constitué, la personne en charge des formalités peut :

  • se rendre physiquement au centre de formalités des entreprises (procédure recommandée),
  • envoyer le dossier complet par courrier au centre de formalités des entreprises,
  • ou procéder à l’immatriculation de l’entreprise par internet (https://www.i-greffes.fr/infogreffe/).

Enfin, pour les entrepreneurs individuels notamment, il peut être opportun de se rendre chez un notaire dès le commencement de l’activité pour effectuer une déclaration d’insaisissabilité qui permettra de protéger ses biens immobiliers.

Devenez un investisseur immobilier!!
Téléchargez mon ebook dans lequel je vous explique toutes les étapes à suivre pour investir dans l'immobilier et comment vous pourrez générer vous aussi des milliers d'euros chaque mois!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 Partages
Partagez
Tweetez
+1
Partagez

DEVENEZ UN INVESTISSEUR IMMOBILIER ET RECEVEZ GRATUITEMENT...

"Comment j'ai généré plus de 1000 € par mois grâce à l'immobilier"

  • Comment réussir votre premier investissement immobilier
  • Quelles sont les 3 manières d’investir dans l’immobilier
  • Comment j’ai acquis 4 appartements en moins de 5 ans
  • Comment optimiser votre fiscalité en fonction du type d’investissement locatif choisi